Les entretiens de Paro-Liège Le jeudi 5 Octobre 2017

de 13h30 à 20h30

◊ Brasserie de l’Héliport à Colonster ◊


14h00 à 16h30 : Workshop

Manipulation de pièces prothétiques

Nobel Biocare (Salle Bleue)

Straumann (Salle Brune)

     17H00 : Recyclage dentaire
Michèle Reners

17H30 : Alternative aux médicaments ?

Elise Gaudin

18h00 : Tabagisme et cigarette électronique
Leila Salhi

18h30 : LSD Les nouveaux anticoagulants

Guillaume Roig

19h00 : Clôture et repas

 

!!! PLACES LIMITEES !!!

 

Participation : 75€

(conférences et repas inclus).

 

Merci de verser sur le numéro de compte: BE90363082992432 et d’envoyer un mail de confirmation sur paroliege@gmail.com


Inscription jusqu’au 11 septembre.

◊ Accréditation demandée ◊

 

Michèle Reners - Dentiste spécialiste en parodontologie et chirurgie implantaire - Présidente du congrès Europério 2018 à Amsterdam, rédacteur en chef de l’information dentaire.

« Qui n'a pas rêvé de pouvoir réutiliser les dents extraites ? C'est maintenant une réalité avec l'arrivée sur le marché d'une broyeuse de dents.
Des études ont montré la parfaite biocompatibilité de la dentine et l'émail.
D’autres ont prouvé l'effet bio-conducteur de ce matériau autologue. Je vous propose d'illustrer cette nouvelle approche par des cas cliniques réalisés depuis plusieurs années.
C'est une technique simple, rapide et à la portée de tous. Cette "poudre de dents" peut-être utilisée pour tous types de comblement, même si la pose d'implants est programmée. »

 

Elise Gaudin - Dentiste spécialiste en parodontologie et chirurgie implantaire

« A l’heure actuelle, dès qu’un patient présente une pathologie buccale, le réflexe du praticien et du médecin est d’utiliser l’arsenal thérapeutique à sa disposition, afin de lutter contre l’infection.
Cela passe souvent par la prescription d’antibiotiques, mais également d’anti-inflammatoires, antidouleurs…
Pourtant, certaines pathologies comme la gingivite et la plupart des parodontites ne nécessitent pas une utilisation systématique d’antibiotiques. Il est également important de noter que certains médicaments d’utilisation fréquente présentent des effets secondaires importants et leur utilisation est à proscrire.
Dans ce contexte où les patients sont de plus en plus demandeur de produits naturels et bio, que pouvons-nous leur conseiller ?
A travers cet exposé, nous allons aborder quelques pistes pouvant nous guider dans l’utilisation de produits issus de l’aromathérapie (huiles essentielles), de l’homéopathie (arnica…) ou encore des « recettes de grands-mères » (bicarbonate…) afin de limiter l’utilisation de certains médicaments et ainsi répondre à la demande de plus en plus grandissante de la part de nos patients. »

 

Leila Salhi – Dentiste spécialiste en parodontologie et chirurgie implantaire


« Nous sommes confrontés dans nos consultations à la présence de patients fumeurs ou encore d'autres se considérant comme non-fumeurs puisque utilisateurs de la cigarette électronique.
Cet exposé rappellera comment inviter nos patients au sevrage nicotinique par le biais de rappels sur la "dépendance", les différences et conséquences de l'utilisation de la cigarette qu’elle soit électronique ou non. »

 

Guillaume Roig - Dentiste Généraliste Stagiaire en Parodontologie

« Avant tout acte chirurgical, il est nécessaire d’évaluer le risque hémorragique de nos patients.
En effet, la gestion de l’hémostase est un facteur très important à prendre en considération pour éviter les complications post-opératoire.
Depuis quelques années, de nouveaux anticoagulants oraux (NACO), dont le mode d’action diffère de celui des AVK, sont apparus sur le marché. Ils sont notamment utilisés pour prévenir la survenue d’accidents thromboemboliques, comme par exemple les accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans l’indication de la fibrillation auriculaire.
On distingue parmi ces nouveaux anticoagulants oraux : le Pradaxa (Dabigatran), le Xarelto (rivaroxaban) et l’Eliquis (Apixaban). Ces NACO présentent, comme tous médicaments, des avantages et des inconvénients.
Quels sont pour nous, praticiens de l’art dentaire, les risques liés à la prise de ces médicaments ? Quels sont les protocoles à mettre en œuvre pour éviter toute complication ? »